En 2021, la plage des Jards présente la particularité d'avoir une forte résilience (gros apports de sable)  depuis la tempête Xynthia. Le cordon dunaire n'existe plus et les maisons sont en bord de plage, "protégées" par un enrochement ancien (1966). Ce lotissement a subit une légère submersion durant la grande tempête de 2010. Il n'en reste pas moins que ce point de la côte cumule des risques, provoqués par la montée du niveau de l'océan, mais aussi en fonction de la taille des houles, de la force et de l'orientation des vents, des transits de sable et de la hauteur des surcotes potentielles. C'est ce que l'on appelle les aléas côtiers à moyen et long termes. Il faut bien comprendre qu'un aléa comme Xynthia, s'il est rare, peut remettre en cause en quelques heures une situation qui semblait stable et même s'améliorer.

IMG_20210308_163911.jpg

Mars 2021

L'accès plage des Jards est un exemple de résilience, quand on le compare à ce qu'il était en

 

2010.

© copie interdite