Génerelles 2016.jpg
tempête 2016.jpg
génerelles après 2016.jpg

La Tranche-sur-mer face aux tempêtes

Durant les tempêtes, de nombreux éléments se superposent qui, conjugués, peuvent se montrer particulièrement destructeurs. Ces éléments sont : la force et l'orientation des vents, la pression atmosphérique qui baisse et provoque des surcotes (niveau de la mer plus élevé que la normale), l'agitation de la mer, le coefficient de marée et la profondeur d'eau. Pour retracer l'inventaire des principales tempêtes, nous avons  repris les travaux du professeur Thierry SAUZEAU.

Au préalable, nous proposons quelques photos prises en 2016 avant et après une tempête ordinaire, survenue le 06/01/2016. Les plages furent fortement décapées en quelques heures.

             Les Génerelles                                                                                      Les Génerelles

       quelques heures avant                              la tempête                                après la tempête

          La côte sauvage avant                            la tempête                             la côte sauvage après

Décembre 1876,  violente tempête avec une surcote d'1m60

Janvier 1906, coef 80, importante houle, la mer passe et coupe l'ancienne route La Tranche-La Faute

Novembre 1911, coef 100, brèches dans les dunes de la Belle Henriette, 200 ha de prés inondés

Mars 1913, Les dunes de La Belle Henriette sont mises à mal.

Janvier 1924,destruction de la jetée de la Pointe du Chiquet (près du pavillon de l'Aunis) sur 22m.

Mars 1928, coef 110, destruction de dunes ; La Faute est encerclée par les eaux. 120 ha de marais inondés

Novembre 1930, dépression de type explosif, intensité maximale du vent à marée basse

Novembre 1940, La tempête provoque la destruction de l'Hôtel Sainte-Thérèse à La Tranche.

Février 1957, coef 115, rupture de la digue des Indochinois (Belle Henriette) sur presque toute la longueur.

Décembre 1999, brèches dans les dunes de La Belle Henriette en aval des épis des Rouillères

Mars 2008, coef 100,  recul significatif du trait de côte au niveau de la passe de Bellevue

Février 2009, coef 100, vents à 119 km/h. Le cordon littoral de la Belle Henriette est taillé en falaises.

Février 2010, Xynthia attaque le cordon dunaire de La Belle Henriette, 80 maisons sont inondées Porte des îles, l'embarcadère est détruit et on enregistre d'énormes dégâts sur tout le littoral tranchais.

Groin 2016.jpg
tempête 2016 3.jpg
côte sauvage 2016.jpg

Contact

I'm always looking for new and exciting opportunities. Let's connect.

123-456-7890 

image001.jpg
image002.jpg
© copie interdite